Tuerie de Boffa-BayotteLe ministère public plaide la perpétuité à l’encontre de onze accusés; 20 millions réclamés pour chaque victime

0
24


Single Post
Tuerie de Boffa-Bayotte : Le ministère public plaide la perpétuité à l’encontre de onze accusés; 20 millions réclamés pour chaque victime
La perpétuité, c’est ce qu’a requis le ministère public à l’endroit des onze mis en cause sur les treize de la tuerie de Bofa Bayotte. Ce, après le passage des accusés et autres témoins cités dans cette affaire qui défraie la chronique dans le Sud du pays. Seneweb revient sur les temps forts de ce procès.

A sa prise de parole pour relater les faits et présenter la position du ministère public sur cette affaire dite de la « tuerie de Bofa » ; le magistrat, Ismaëla Diallo a requis la perpétuité pour onze des treize accusés. « La peine de mort est abolie au Sénégal, raison pour laquelle, je demande la perpétuité » dixit le procureur près la Chambre criminelle du tribunal de grande instance de Ziguinchor. Le magistrat a ainsi qualifié de criminels les principaux accusés. Revenant sur les faits, il parle d’actes prémédités. Et pour les deux autres accusés, le magistrat Ismaëla Diallo demande simplement une condamnation de deux ans ferme de prison pour détention illégales d’armes.

Les avocats de la partie civile au cours de leurs plaidoiries ont réclamé 20 millions pour chaque victime de cette tuerie de Bofa. Me Diogou Ndiaye, Me Birahim Gueye, Me Demba Ciré Bathily et Me Moustapha Mbaye, ont, tous salué la bonne marche du procès. Me Diogou Ndiaye, lui, considère ce procès comme « Le procès de la réconciliation. Réconciliation entre les populations de la Casamance concernées par cette affaire. Réconciliation des acteurs de justice même ».

Me Birahim Gueye qualifie ce procès de « Procès mémorable. Les faits sont constants durant tout le procès ».

Me Moustapha Mbaye quant à lui, pointe du doigt la responsabilité des populations de Toubacouta. Il a, par ailleurs, taxé René Capin Bassene « d’agent double ». Il sert l’Etat et le MFDC, selon ses termes. « Omar Ampoye Bodian a toujours maintenu son appartenance au MFDC », ajoute l’avocat de la partie civile pour étayer ses propos. Pour lui, ces deux sont les principaux cerveaux de ce massacre.

Me Demba Ciré Bathily a salué le travail remarquable des forces de sécurité et de défense, qui selon lui « ont travaillé d’arrache-pied pour collecter toutes les informations requises et procédé à l’arrestation des coupables ». Ce pool d’avocats réclame justice, avant de demander réparation pour toutes les victimes.

Me Ndoumbé Wone et Me Abdou Aziz Daff, sont les deux avocats de la défense à prendre la parole lors de ces plaidoiries. Ils ont demandé l’acquittement de leurs clients, notamment, Lansana Badji et Cheikh Omar Diedhiou, qu’ils défendent et même des autres accusés. Pour ces avocats, il faut aller trouver les véritables coupables de cette tuerie ailleurs, dans le maquis tout bonnement. Reste à suivre les plaidoiries des autres avocats de la défense, une quinzaine environ.


Source: seneweb.com