Une Française violentée et utilisée par son ex-mari sénégalais pour obtenir la nationalité françaiseParMangoné KA 18/02/2021 à 8:14

9
logo


 

Catherine raconte que son ex-mari et père de ses enfants, l’a utilisée pour obtenir des papiers français. Un stratagème qu’elle a découvert après l’avoir quitté.

Un agenda caché…

“Son but, c’était d’obtenir la nationalité française pour faire venir sa femme et ses enfants qui étaient au Sénégal”, confie sur europe1.fr Catherine, tombée amoureuse d’un Sénégalais rencontré sur internet.

Selon elle, l’agenda caché de cet homme qui l’a détruite était de faire venir son autre femme et ses enfants en France, une fois la nationalité française acquise.

…Après 10 ans de vie de couple

C’est après 10 ans  de mariage, rythmés par des “violences physiques et verbales”, et leur divorce que Catherine a découvert que son mari menait une double vie.

“J’ai 36 ans. Je suis une femme détruite par mon ex-mari avec qui je suis restée dix ans. J’ai eu deux filles avec lui, qui ont 13 et 10 ans. C’est un homme que j’ai rencontré sur Internet. Il vivait en Afrique, à Dakar. Je suis tombée amoureuse. Il a souhaité que je vienne me marier avec lui au Sénégal. J’y suis allée et on s’est mariés. J’ai attendu qu’il ait sa carte de séjour avant de revenir en France”, confie-t-elle.

Une union violente

En France, souligne-t-elle, sa “vie est devenue un enfer. Je me voyais comme un déchet”. Le Sénégalais a commencé à être “violent psychologiquement et physiquement. Il me faisait toujours culpabiliser. Il disait que c’était moi qui le rendais comme ça. Je voyais qu’il envoyait de l’argent là-bas, des sommes énormes, tous les mois, et me disait que c’était pour sa mère.

Le dossier chez le juge

In fine, son mari n’a jamais réussi à faire venir sa femme et ses enfants en France, parce qu’elle a toujours refusé d’entamer les démarches pour qu’il obtienne la nationalité française. Ses filles n’ont aucune envie de le voir. Elles ont peur de lui.

La juge a clairement dit qu’elle penchait pour des visites médiatisées, parce qu’il faut recréer un lien. Et la juge va délibérer pour bientôt.