Victoires par décision arbitrale‘’Il faut revoir le règlement’’, Malick Thiandoum

0
27


Single Post
Victoires par décision arbitrale : ‘’Il faut revoir le règlement’’, Malick Thiandoum
Les dernières grandes affiches dans la lutte ont déçu plus d’un, au Sénégal, avec des dénouements qui ne répondaient pas aux attentes des amateurs de ce sport. Le dernier exemple en date est le combat du 1er janvier dernier.
C’était l’affiche de lutte qui devait ouvrir la saison 2022 : Balla Gaye 2 vs Bombardier. Un combat au sommet pour bien démarrer l’année nouvelle. Malheureusement, la montagne va accoucher d’une souris. Ce duel va se solder par une victoire de Bombardier au nombre d’avertissements. Un épilogue qui a très souvent soldé les derniers ‘’grands combats’’ de lutte avec frappe.
En atteste le combat Boy Niang 2-Tapha Tine qui a vu le pensionnaire de l’écurie Baol Mbollo l’emporter sur décision arbitrale, après que son adversaire a récolté cinq avertissements. Plus loin et dans une demi-mesure, toujours avec Boy Niang qui s’est cette fois-ci incliné contre Lac de Guiers 2 après que ce dernier a introduit un recours pour protester contre le nul déclaré par l’arbitre.
Malick Thiandoum, journaliste sportif à la TFM, donne les raisons de ces verdicts qui laissent sur leur faim bon nombre de fans : ‘’Souvent, les amateurs rentrent déçus de ces duels, car ils s’attendent à des combats épiques. Il y a la responsabilité des lutteurs qui est engagée. Lorsqu’on signe un contrat, il faut essayer de l’honorer. Malheureusement, l’enjeu et la peur de perdre en l’occurrence, poussent les lutteurs à prendre des postures parfois trop défensives et qui conduisent à des résultats par décision arbitrale.’’
Outre la réticence des protagonistes dans l’arène, cette situation serait, en partie, liée aux règlements qui régissent la lutte avec frappe.
En effet, en dehors des chutes et des ‘’4 appuis’’, une victoire peut se décider par le cumul d’avertissements. Si un lutteur écope de cinq avertissements au cours d’un combat, il est aussitôt déclaré perdant avec une rétention d’au moins 25 % du reliquat de son cachet, à cause des trois premiers avertissements récoltés. Si le cap des cinq avertissements n’est pas atteint et que le combat prend la tournure d’un match nul, une limitation de temps de 2×15 minutes est fixée. A l’issue de laquelle le lutteur ayant été le moins averti, est déclaré vainqueur.
Mais, de l’avis du journaliste de la TFM, cette dernière règle doit être réétudiée. ‘’Je pense qu’il faut revoir ce temps, en ajoutant peut-être un temps additionnel, comme en football, qui puisse leur permettre de se départager. En somme, il faut qu’il y ait un impératif de résultat imposé par le règlement. Sinon, on risque d’avoir très souvent des combats sans verdict. Et à cette allure, ça risque de porter préjudice à la lutte qui traverse depuis quelque temps une période assez difficile, avec la fuite des sponsors, notamment’’, confie Malick Thiandoum.


Source: seneweb.com